Moxibustion (moxa)

MOXIBUSTION (MOXA)

(La moxibustion a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCA en 2010)

Dans ma pratique de réflexothérapeute et réflexologue, j’utilise la moxibustion en complément des séances de Réflexothérapie combinée régulières. La moxibustion est une technique de traitement thérapeutique thermique (chaleur). Elle est apaisante, confortable et possède de nombreux bienfaits pour la santé, en particulier, dans la gestion des troubles fonctionnels et maladies.

 

Il n’est pas sans risque de s’en servir sans connaissance de causes et d’effets et sans la surveillance d’un praticien compétent.

Qu’est-ce que la moxibustion ?

Réflexothérapie – réflexologie 79

La moxibustion  est une thérapie très ancienne utilisée depuis l’antiquité en Asie, notamment en Chine et Japon. Mr Le Dr Li Tin , médecin de la dynastie des Ming a écrit : “Si les médicaments et l’acupuncture ne fonctionne pas, il faut utiliser la moxibustion “.
L’application du moxa est en Asie la plus grande ressource des médecins. La moxibustion a été utilisée pour traiter un grand nombre de maladies. Une analyse bibliométrique des articles publiés de 1954 à 2007 en Chine a montré que jusqu’à 364 types de maladies peuvent être traités avec la moxibustion.

Jusqu’à ce jour, il y a eu de plus en plus d’études sur les effets de la moxibustion sur le corps humain ou les animaux expérimentaux, impliquant presque tous les principaux systèmes physiologiques, en particulier dans les domaines analgésique, renforçant l’immunité et l’anti-vieillissement. Parallèlement, des travaux de recherche sur le mécanisme de la moxibustion se sont également développés, principalement en relation avec les effets thermiques, les effets des rayonnements et les actions pharmacologiques du moxa et de ses produits de combustion.
Le Moxa également connue sous le nom d’armoise (Artemisia vulgaris), est une plante herbacée vivace également connu sous le nom « d’herbe de St Jean ». Sa composition englobe environ 60 types de composants. Tels que : cinéole, alpha-thujène, pinène, sabinène, le camphre, le bornéol, cétones, phénols, alcanes, tanins, des flavonoïdes, des stérols, des polysaccharides, des oligo-éléments et d’autres ingrédients. Chauffé, celui-ci produit une chaleur de 500°C.

Comment j’utilise le moxa durant mes séances

Méthode :
Les praticiens en moxibustion peuvent utiliser des méthodes directes ou indirectes pour administrer un traitement de moxibustion. Pour ma part, j’utilise le plus souvent la méthode indirecte. Celle-ci consiste à tenir mon moxa prêt de la peau, environ un pouce ou deux au-dessus de la surface de l’épiderme, sans la toucher, sans aucun risque de brulure.

Après la thérapie de moxibustion, il peut y avoir une légère rougeur à la zone traitée qui disparaîtra peu après. Ceci est une partie normale du traitement et aidera à promouvoir le processus de guérison.
L’action permet de tonifier un point ou une zone pour commencer le traitement thérapeutique pour traiter les maux du bénéficiaire.

Bienfaits thérapeutiques de l’armoise

Le moxa est réputé pour son pouvoir :
– Fortifiant
– Stimulant digestif
– Antispasmodique
– Anti-inflammatoire
– Diurétique
– Antifongique
– Antibactérien

Cette plante médicinale agit en outre comme un inhibiteur de la monoamine oxydase ou I.M.A.O., soit comme un antidépresseur.

Que traite la moxibustion ?

• Cervicarthrose, lombalgie, périarthrite scapulo-humérale, douleur articulaire, arthrose, arthrite.
• Soulage les troubles digestifs : coliques, diarrhées chroniques, douleurs viscérales, sensations de distension, flatulences.
• Maux de ventre, les douleurs thoraciques, les contractions musculaires, les rhumatismes
• Traitement des phlébites et des varices : stimule la circulation sanguine.
• Apaise les règles douloureuses, traiter les troubles de la menstruation chez la femme, comme les dysménorrhées et les aménorrhées, en augmentant les contractions utérines.
• Traite les différentes infestations de parasites, telles que l’infection urinaire, l’inflammation des voies aériennes, l’infection bronchique.
• Enurésie
• Puissant vermifuge : élimine les vers intestinaux.
• Agit sur les Trouble du sommeil.
• Asthme.
• Fatigue, faiblesse.
• Protection contre les souches de rhume et de grippe
• Dépression, trouble de l’humeur.
• Etc.

Pour illustrer l’intérêt du moxa, je citerai l’exemple du point pour le retournement du bébé lorsque les femmes sont prés du terme (Elle se fait généralement entre la 32ème et la 38ème semaine de grossesse.) et que l’enfant se présente mal. Ce point unique « arrivée du yin » localisé en arrière de l’angle externe du petit orteil à pour but d’augmenter la production en œstrogènes et en prostaglandines placentaires et favorise les mouvements fœtaux. En 2001, une étude publiée dans le American Journal of Managed Care a examiné l’efficacité de la moxibustion dans les cas de siège. 357 femmes ayant des bébés en siège ont participé à cette étude. Le traitement a démontré une efficacité dans 92 % des cas.

La moxibustion est formellement contre-indiquée :
Par prudence, je n’utilise pas le traitement à base d’armoise chez les femmes enceintes (avant 3 mois de grossesse et sur certaines régions du corps) ainsi que chez les enfants avant 7 ans. Les sujets ayant des problèmes d’allergie et des problèmes d’insuffisance rénale ou hépatique doivent s’abstenir de prendre de l’armoise.

– En cas de fièvre
– En cas d’hypertension
– A la suite d’un gros effort
– En état de sous-alimentation ou suralimentation
– A la suite d’un repas trop important
– Sur certain points interdits à la moxibustion (proche des organes important ou des artères et globe oculaire)
– Symptômes : agitation, chaleur interne, grande nervosité, hyper-émotivité, fatigue extrême, etc.
– Personnes ayant une peau fragile et des difficultés à cicatriser.
– Diabète

Y a-t-il des effets secondaires ?

Il est normal de se poser la question, et le Dr Yves Réquéna  y apporte une réponse en énonçant :- “ Le seul effet secondaire que l’on puisse observer dans la pratique assidue des moxas, en dehors d’une possibilité rare et théorique d’hypertension, c’est celui de la fumée“.

Conclusion

Les propriétés curatives de la moxibustion ont été étayées par de nombreuses recherches cliniques à ce jour. La moxibustion permet de traiter un grand nombre de symptômes fonctionnels et maladies.
(La moxibustion a été inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCA en 2010)

La moxibustion peut être particulièrement utile pour les personnes qui n’ont pas vu de résultats adéquats avec d’autres traitements. Il est donc recommandé pour ceux qui souffrent encore d’une variété de problèmes de santé après avoir essayé des thérapies conventionnelles et alternatives.
La moxibustion a un double effet, la tonification et la purgation. Cela implique les actions du système méridien et les rôles du moxa et du feu. Des études ont montré que le mécanisme sous-jacent à la moxibustion implique principalement les effets thermiques, les effets des rayonnements et l’activité pharmacologique du moxa et des produits de sa combustion. L’efficacité de la moxibustion a été testée dans la clinique de moxibustion traditionnelle et contemporaine depuis plus de 2500 ans. Une analyse bibliométrique a révélé que jusqu’à 364 types de maladies peuvent être traités avec la moxibustion. Les indications les plus courantes du traitement par moxibustion sont la malposition, la diarrhée, la colite, l’incontinence urinaire, la dysménorrhée, l’arthrose du genou, le syndrome de perturbation de l’articulation temporomandibulaire, les lésions des tissus mous, la douleur au talon, l’asthme, la rétention urinaire et l’herpès zoster . La moxibustion peut également être utilisée pour traiter la faiblesse, la fatigue et les problèmes liés au vieillissement.
L’utilisation de la moxibustion, soulage un grand nombre de pathologie. Son utilisation, comme la plupart des formes de médecine traditionnelle chinoise, est de renforcer le sang, de stimuler la circulation du qi et de maintenir une bonne santé générale.
La moxibustion est généralement enseignée dans le cadre d’un programme de formation ou de médecine traditionnelle chinoise. Bien qu’il n’y ait pas d’obligation de licence ou d’accréditation en France associée à la pratique de la moxibustion, il n’est pas sans risque de s’en servir sans connaissance de causes et d’effets et sans la surveillance d’un praticien compétent.